Le contrat saisonnier, avantage ou inconvénient ?

Le contrat saisonnier, avantage ou inconvénient ?

Pour travailler en station de ski, c’est le contrat saisonnier qui s’impose. Ce type de contrat possède des caractéristiques très particulières car il est limité dans le temps, mais offre toutefois certains avantages. Le contrat saisonnier implique un emploi caractérisé par l’exécution de tâches qui se répètent chaque année sur des périodes à peu près fixes, et est calé sur des saisons ou des rythmes de vie en collectivité. Ainsi est défini le contrat saisonnier par les organismes pour l’emploi.

Mais alors, quels sont réellement les avantages et les inconvénients du contrat saisonnier ? Le travailleur saisonnier peut-il vraiment tirer son épingle du jeu ? Est-il vraiment protégé et reconnu comme un salarié lambda ? C’est ce que nous allons voir ensemble dans les quelques prochaines lignes.

Les avantages du contrat saisonnier

Le contrat saisonnier est par définition un contrat à durée déterminée et concerne un emploi qui se déroule au fil des saisons. Il touche essentiellement les emplois qui relèvent du secteur de l’agriculture et du tourisme. Contrat court, le contrat saisonnier en station de ski pour l’hiver se déroule généralement de novembre à mars. Comme n’importe quel autre contrat, le contrat saisonnier est soumis à des réglementations en matière d’heures travaillées, de temps de repos ou d’indemnités. En termes d’avantages, le contrat saisonnier n’est pas en reste. Bien que ne garantissant pas de travail toute l’année, il permet au salarié de demander le paiement des congés payés en fin de contrat, ce qui lui permet de partir avec un peu d’argent. Un bon point pour faire grimper son salaire à la fin de la saison ! Aussi, s’il effectue des heures supplémentaires, celles-ci sont majorées de 25% pour les huit premières heures, et ce taux passe à 50% à partir de la neuvième heure supplémentaire. Par trimestre, le saisonnier ne peut effectuer plus de 40 heures supplémentaires. 

Le contrat saisonnier offre la possibilité de vivre une passion tout en travaillant, un mode de vie certes un peu décalé mais ce type de contrat permet néanmoins de cotiser grâce à un travail qui plaît vraiment. Le travail saisonnier est en effet un choix de vie et non pas une obligation ou une contrainte. Il permet d’acquérir un grand nombre de compétences et d’enrichir l’expérience professionnel du salarié. Du point de vue de l’employeur, le principal avantage réside dans la flexibilité et dans l’absence de contrainte à devoir embaucher du personnel à l’année. Cependant, des clauses spécifiques de reconduction peuvent faire leur apparition dans certains contrats saisonniers, garantissant au salarié de retrouver son poste l’année suivante. 

Du point de vue du salarié, la flexibilité du contrat saisonnier se trouve surtout dans la possibilité de pouvoir changer de poste régulièrement, d’ambiance de travail, d’environnement, afin d’enrichir son expérience professionnelle. De manière générale, le salarié bénéficie des mêmes conditions de travail que n’importe quel autre salarié, notamment en ce qui concerne les temps de pause, le temps de travail journalier et la mise à disposition d’un jour de congé obligatoire par semaine. Lorsque le salarié a cumulé plusieurs contrats chez le même employeur, il peut se voir attribuer une prime d’ancienneté. Il peut aussi, s’il a travaillé un minimum de 130 jours (910 heures soit 6 mois) sur les 24 derniers mois (contre 4 mois sur les 28 derniers mois jusqu’à présent) par saison, voir ses droits ouverts pour l’allocation chômage, cotiser pour sa retraite et obtenir une attestation de travail afin de faire valoir ses droits. Le travailleur saisonnier est donc logé à la même enseigne que n’importe quel autre salarié avec n’importe quel autre contrat.

Les inconvénients du contrat saisonnier

Si le contrat saisonnier comporte de nombreux avantages, il possède aussi quelques inconvénients à prendre en compte avant de se lancer dans la saison prochaine ! Si vous rêvez de vous fixer et de trouver enfin votre plan de carrière, le contrat saisonnier n’est, sans le moindre doute, pas fait pour vous. Ce type de contrat n’offre aucune sécurité de l’emploi dans la mesure où il ne peut excéder 8 mois consécutifs dans la même année. De la même manière, très peu de saisonniers ont la chance de renouveler leurs contrats sur plusieurs années à la suite et, de ce fait, envisager une progression de carrière avec par exemple la prise de poste à responsabilité, est difficile.

Si vous êtes du genre intransigeant envers une certaine régularité financière, le contrat saisonnier risque de ne pas vous correspondre non plus. En effet, ce type de contrat court vous mènera forcément à devoir alterner entre les périodes d’activité et les périodes de chômage. Les projets à courts ou moyens termes sont alors eux aussi compromis : l’achat d’une voiture, l’achat d’un logement, faire un crédit à la consommation… C’est une forme de précarité financière qui s’impose avec l’enchainement de contrats saisonniers. 

Par ailleurs, sur le plan financier, il est important de garder à l’esprit que le contrat saisonnier n’ouvre pas nécessairement droit à la prime de précarité comme cela peut être le cas pour les contrats en CDD classiques. Cette prime est généralement versée à l’issue du contrat à durée déterminée et permet au salarié de bénéficier d’un petit peu d’argent pour compenser la fin de son contrat de travail. Dans le cadre du contrat saisonnier, cette prime de fin de contrat ne présente aucun caractère d’obligation. Contrat précaire, son terme est connu dès la signature du contrat et il convient au salarié de s’organiser pour anticiper sa recherche d’emploi à venir à l’issue de son contrat saisonnier pour ne pas se retrouver le bec dans l’eau. C’est plus de démarches, des recherches plus fréquentes et une certaine instabilité professionnelle. 

Malgré quelques points négatifs à prendre en compte, le contrat saisonnier reste une très belle solution pour tout salarié qui souhaite s’enrichir humainement, professionnellement, et bénéficier d’expériences professionnelles variées dans des cadres de travail différents. Offrant toute la protection nécessaire au salarié en ce qui concerne les différentes droits et cotisations, le contrat saisonnier a encore de beaux jours devant lui et permet à tous types de travailleurs, même sans grande expérience, de se faire sa place dans le monde du travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *