Que faire en cas de mésentente avec votre employeur ?

Vous allez commencer votre saison dans la station de ski qui vous fait de l’œil depuis des mois ? Vous êtes à quelques jours du départ mais voilà que des interrogations s’emparent de vous : et si vous ne parvenez pas à vous entendre avec votre équipe ou pire, avec votre employeur ? Et si le job ne vous convenait pas ?

Ce genre de choses peut arriver à tout le monde et heureusement, il existe des solutions pour réagir rapidement et faire en sorte que les choses se passent au mieux pour tout l’environnement professionnel que votre changement d’avis peut influencer. Zoom sur une situation un peu particulière : la mésentente avec l’employeur !

Que faire en cas de mésentente avec l’employeur ?

Dans n’importe quel emploi, il peut arriver que les divergences d’opinion et les différences de caractères prennent le dessus. Les mésententes avec l’employeur, cela peut arriver à tout le monde. Lorsque cela arrive, il vaut mieux mettre les choses au clair rapidement et trouver une solution de repli le plus vite possible. Pour tous les emplois et dans le cadre de n’importe quel contrat, la législation prévoit une période d’essai. Cette période doit être utilisée à bon escient par le salarié pour s’assurer que le job saisonnier pour lequel il a été retenu correspond bien à ses attentes, mais aussi pour se rendre compte de l’ambiance générale au sein de la station, que ce soit avec ses collègues, avec les autres prestataires et commerçants, et surtout avec son employeur.

Les mésententes avec l’employeur peuvent survenir pour toutes sortes de raisons : financières, des raisons d’organisation, des désaccords sur le job en lui-même, des divergences de caractères, et bien d’autres. La période d’essai, qui représente l’équivalent d’un jour par semaine travaillée, peut être utilisée pour faire un premier point sur l’ambiance générale du travail. Par exemple, si le saisonnier signe un contrat pour six semaines, sa période d’essai représente six jours, ce qui est amplement suffisant pour mesurer son environnement de travail. De plus, la plupart du temps, le saisonnier n’ose pas se renseigner, mais il existe d’autres postes non pourvus au sein de la station qui pourraient l’intéresser et compenser l’arrêt de son contrat saisonnier faute d’entente avec l’employeur. Commerce, restauration, remontées mécaniques, postes en animation, hôtes de caisse, il est souvent plus facile qu’on le croit de trouver un job de repli lorsque l’on est déjà sur place. Se tromper peut arriver à n’importe qui, le tout est de limiter les dégâts et de se retourner rapidement pour ne pas avoir à faire ses valises et à faire le trajet retour, ce qui serait une grosse perte de temps et d’argent.

Si le saisonnier se rend compte que la mésentente avec l’employeur prend trop de place dans son travail et que cela nuit à sa motivation et son efficacité au travail, le saisonnier peut à l’issue de sa période d’essai, rompre le contrat de travail. Dans le cadre d’un contrat court d’un travailleur saisonnier, la rupture du contrat de travail durant la période d’essai doit se faire en respectant un délai de prévenance qui est de 24 à 48 heures. Par précaution, il est de bon ton de transmettre son intention de casser le contrat de travail par courrier simple remis en mains propres à l’employeur ou par courrier recommandé, bien que cela ne soit pas une obligation. Afin de rompre le contrat dans un climat apaisé, le saisonnier fera bien d’informer verbalement son employeur de ce courrier à venir. La discussion reste, quoi qu’il en soit, dans tous les cas, la meilleure des solutions pour éviter d’envenimer la situation.

Que faire pour éviter que cela ne se reproduise ?

Lorsque la mésentente est présente, il est déjà trop tard et il ne reste plus qu’à réagir vite, comme nous l’avons vu plus haut, en postulant pour d’autres prestataires ou commerçants au sein de la station de ski, mais en prévenant avec courtoisie son employeur actuel afin de limiter les tensions et ne pas se gâcher la saison. Aussi, il peut être judicieux de faire un point personnel sur les raisons de cette mésentente. En effet, une erreur de choix au niveau de l’emploi peut malheureusement arriver plus vite qu’on ne le pense. Le saisonnier doit alors préparer mentalement ses futures saisons et faire un travail sur lui-même pour comprendre à quel niveau les choses ont coincé.

L’emploi choisi était-il hors de ses compétences ? La mésentente a-t-elle été envenimée par lui ou par l’employeur ? Le saisonnier a-t-il fait des efforts pour changer la situation et a-t-il essayé d’améliorer l’entente avec son employeur ? Une communication a-t-elle eu lieu ? Ou au contraire, pourquoi la communication ne s’est-elle pas faite ? Autant de questions auxquelles le saisonnier peut tenter de répondre par lui-même pour éviter ce type de désagréments pour les prochaines saisons. 

De plus, une telle expérience n’est pas une fatalité car tous les employeurs sont différents, de même que tous les emplois ne se valent pas, mais surtout, en prenant de l’âge et de la maturité, le saisonnier parviendra à faire face à une telle situation avec plus de sérénité et de recul. Dans tous les cas, la période d’essai est une solution sur laquelle miser en cas de désaccords quelconques avec son employeur, mais il est évident que même pour prévoir son départ, une petite entrevue avec l’employeur s’impose. En mettant un peu d’eau dans son vin, tout devrait bien se passer !

Protégé par un code du travail bien défini, le saisonnier peut, en cas de mésentente avec son employeur, trouver avec facilité une solution de repli : en cas de départ et de rupture du contrat de travail lors de la période d’essai, le saisonnier perçoit les heures pour lesquelles il a travaillé sans être embêté. Il peut alors se libérer de ses fonctions et chercher du travail ailleurs. L’employeur quand à lui est également soumis à la législation et ne peut refuser le départ de ce dernier ou invoquer des excuses diverses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *